Les meilleures Solutions de prévention et de gestion des risques sismiques

La gestion des risques sismiques consiste en l’identification, l’évaluation et le traitement des risques relatifs aux tremblements de terre et au mouvement du sol. C’est une discipline d’une importance majeure, car ses enjeux concernent des centaines de milliers, voire des millions de vies humaines chaque année. Dans le monde, on compterait chaque année plus de 300.000 séismes de magnitude supérieure ou égale à 2. Les plus meurtriers d’entre eux peuvent faire chacun des milliers de morts et causer des dégâts matériels considérables. Le séisme le plus meurtrier de l’histoire, d’une magnitude de 8,2, a fait plus de 600.000 victimes en Chine en 1976.

S’il n’existe pour le moment aucun moyen de prévoir avec précision l’heure et l’endroit où un séisme va frapper, on peut néanmoins limiter ses dégâts (humains et matériels) grâce à diverses mesures de prévention. Mais lesquelles ? Dans cet article, nous allons voir les meilleures solutions de Gestion des risques sismiques. Par ailleurs, dans cette lutte pour sauver des vies, la technologie informatique s’avère aussi être un allié très utile. Le logiciel MEMOGuard, un excellent outil d’aide à la décision, est particulièrement efficace pour la mise en place d’un système d’alerte précoce sismique et la gestion de cellule de crise en cas de séisme.

Qu’est-ce que la Gestion des risques sismiques

Le risque sismique peut être défini comme la probabilité de pertes dues à des séismes au cours d’une période donnée; ces pertes peuvent inclure des vies humaines, des perturbations sociales et économiques ainsi que des dommages matériels. L’objectif principal de la gestion des risques sismiques consiste à fournir des solutions afin de réduire le niveau des risques à un niveau supportable. Grosso modo, le processus de gestion des risques sismiques peut être divisé en deux étapes : l’étape de l’identification et évaluation des risques et l’étape de la prévention des risques.

Étape 1 : Identification et évaluation des risques sismiques

L’identification et l’évaluation des risques sismiques est le point de départ du processus de gestion. C’est lors de cette étape que les zones dites sismiques ou à risque sont identifiées. Pour évaluer le risque sismique d’une zone donnée, il n’est généralement plus nécessaire de faire une nouvelle étude géologique et séismique. Il suffit de consulter la carte sismique de la région, car forcément des études y ont déjà été faites par le passé. Une fois les données géologiques et sismiques obtenues, l’équipe de gestion des risques s’en sert ensuite pour étudier et déterminer la probabilité qu’un séisme aura bien lieu sur la région ou la zone étudiée. Après cela, la méthode suggère qu’on évalue et simule les dégâts que l’éventuel prochain séisme pourrait causer. La probabilité multipliée à ces dégâts évalués détermine le niveau du risque sismique de la région. Si le niveau du risque trouvé est trop important pour être toléré, alors l’équipe de gestion doit en informer les autorités et faire le nécessaire pour mettre en place un système de prévention des risques.

Étape 2 : Prévention des risques

On ne peut malheureusement agir directement sur un séisme. C’est pourquoi la prévention reste la seule méthode disponible pour réduire les risques. Néanmoins, bien faites, elle donne des résultats très satisfaisants. La prévention regroupe les mesures à appliquer et qui auront pour effet de réduire la vulnérabilité d’une région en fonction de la connaissance de l’aléa. Elle peut être faite à l’échelle d’une région, d’une commune et même d’un bâtiment.

Les mesures de prévention des risques sismiques à appliquer

Les méthodes de prévention des risques comprennent toutes les techniques et pratiques de gestion qui aident à prévenir les risques inutiles ou prévisibles. Dans le domaine de la gestion des risques sismiques, la bonne préventions’appuie essentiellement sur :

  1. Une surveillance sismique permanente qui doit couvrir tout le territoire surveillé.
  2. Une limitation très précise des zones sismiques à risque, mais néanmoins avec une bonne marge de sécurité (localisation des failles actives ou définition des zones sismotectoniques dans le cas où les sources sismiques ne sont pas localisées avec précision).
  1. la réduction de la vulnérabilité du bâti, notamment par la mise en œuvre de règles de construction parasismiques. Les règles s’appliquent à toutes les structures : des ponts aux simples maisons d’habitation. D’ailleurs, si toutes les structures sont parasismiques pour l’effet sismique attendu, il n’est pas nécessaire de prendre des mesures supplémentaires. Mais cette hypothèse est peu probable.
  2. le renforcement suivant les règles antisismiques des bâtiments anciens.
  3. la mise en place d’un plan d’urbanisme adapté : les zones à risque ne doivent pas compter beaucoup de population, beaucoup d’industries, d’hôpitaux et d’écoles.
  4. La formation de la population aux bonnes conduites à adopter en cas de séisme.
  5. La mise en place d’une mesure d’urgence de gestion de crise.

MEMOGuard – une solution logicielle très utile en Gestion des risques sismiques

MEMOGuard est un outil de supervision informatique et d’aide à la décision conçu par CLEVER TECHNOLOGIES. Concrètement, il permet les collectes, l’analyse et la transmission de données. La diffusion massive d’information à toute la population, la mise en place d’un système d’alerte précoce sismique et la gestion de cellule de crise sont quelques-unes des innombrables applications de MEMOGuard en gestion des risques sismiques.

 « SMS MEMOGuard » pour la diffusion massive d’information à toute la population

Dans certaines régions du monde, les risques sismiques sont permanents. À tout moment, un tremblement de terre peut frapper avec une puissance destructrice. C’est le cas notamment des zones où on trouve encore des volcans très actifs. Dans ces zones-là, les autorités communiquent en permanence à la population les mesures à mettre en place pour se préparer aux séismes. Les médias souvent utilisés sont la radio, la télévision et la presse. Chacun de ces médias possède ses propres forces, mais aussi ses faiblesses. C’est pourquoi, il est important de les combiner pour une meilleure efficacité. En plus de ces médias traditionnels, envoyer des SMS courts et précis serait également un excellent moyen de toucher le maximum de gens. Sans oublier le fait que les SMS sont adaptés pour donner un ton urgent à la communication. Des informations envoyées sur un téléphone portable ont plus de chance d’être lues que des informations envoyées sur n’importe quel autre support (TV, radio, journal, Internet).

En tant que plateforme SMS, le logiciel MEMOGuard a la capacité de diffuser des SMS à tous les numéros mobiles dans le monde, si bien sûr il obtient l’autorisation pour cela. Il se présente comme la solution pour envoyer des SMS à un nombre très important de personnes, mais à très moindre coût.

Mise en place d’un système d’alerte précoce sismique avec MEMOGuard

Les vraies premières secousses sismiques sont souvent imperceptibles sur la surface. Souvent, elles annoncent aussi des dangers imminents. Les secousses qui suivent risquent en effet d’être très largement plus puissantes. Le principe du système d’alerte précoce sismique consiste à diffuser l’alerte dès l’instant où les instruments de mesure perçoivent des secousses ou des vibrations suspectes. Si la population et les autorités sont informées à l’avance de ce qui peut ou va arriver dans les prochaines minutes, elles auront le temps de se préparer et de se mettre à l’abri, ce qui limitait énormément les dégâts.

Le système d’alerte précoce a déjà fait ses preuves dans plusieurs régions du monde. Mais pour qu’il fonctionne, il faut qu’il soit automatisé pour que le délai d’alerte soit le plus court possible. Par ailleurs, des personnes ne pourraient rester coller sur un sismographe 24h/24, 7j/7 et toute l’année. L’idée est de faire en sorte que les données fournies en temps réel par les sismographes puissent être récupérées directement par le logiciel MEMOGuard pour être analysées. Etant un logiciel de supervision et avec la bonne configuration, MEMOGuard a la capacité d’analyser ces données. Il diffuse l’alerte aux destinataires (ex : les autorités compétentes, l’équipe de gestion des risques, la population) quand un évènement déclencheur est détecté (ex : une vibration d’une amplitude bien déterminée). Pour alerter les agents d’astreinte, MEMOGuard dispose de plusieurs canaux de diffusion : mails, réseaux sociaux, SMS, imprimante…

MEMOGuard pour gérer les équipes de secours  

Une Administration prévoyante possède toujours un plan d’urgence pour faire face à toute éventualité. Ainsi, si un séisme venait réellement à frapper, des équipes de secours spécialisées sont déjà prêtes à l’action pour secourir le plus de vies humaines possibles. Mais comment mettre en place de telles équipes et surtout comment les gérer ? Pour être bien coordonnées, les actions de ces personnes envoyées sur terrain doivent être supervisées de loin par une sorte de cellule de crise. Et puisque des vies sont en jeu, chaque minute compte, il est impératif que la cellule de crise utilise d’excellents outils d’aide à la décision, comme MEMOGuard.

Sachez que MEMOGuard peut aussi gérer et manager une cellule de crise. Il permet l’envoi de SMS, de massages, d’appels vocaux entre les équipes sur terrain et la cellule de crise. Sur son interface web, tous les membres de l’équipe, ceux en cellule de crise et ceux sur terrain, peuvent consulter en  temps réel des informations constamment mises à jour telles qu’une cartographie des zones touchées (Google Maps ou images fournies par des satellites ou des drones), les appels à l’aide, les ordres de mission, des indications, les nouvelles consignes, les zones qui sont déjà prises en charge par des équipes de secours…