La gestion et management des risques et son importance ?

Selon une définition établie par l’ENISA (Agence européenne chargée de la sécurité des réseaux et de l’information), la gestion des risques ou management du risque est un processus visant à trouver un équilibre efficace entre la réalisation d’opportunités de gains et la minimisation des vulnérabilités et des pertes. Alors, elle n’est pas propre aux entreprises à but lucratif. Diverses organisations et même gouvernements l’exploitent également. La gestion et management des risques est d’ailleurs un élément indispensable de la bonne gouvernance.

Comme toute discipline, la gestion des risques a ses propres règles et méthodes. Elle ne s’improvise. Son processus se compose de plusieurs phases, qui lorsqu’elles sont correctement mises en œuvre, permettent la réduction, l’élimination ou tout du moins l’évitement de risques potentiels. Par ailleurs, elle aide aussi dans les prises de décisions en situation incertaine. Quelle est réellement son importance ? Comment elle fonctionne ? Quelle méthode pour manager le risque ? Dans cet article, nous allons répondre à ces quelques questions en rapport avec la gestion et management des risques. À la fin, nous parlerons également de MEMOGuard, un outil très particulier qui vous permettra de travailler plus efficacement dans la gestion des risques. Étant un outil de supervision, MEMOGuard aide aussi à superviser les risques professionnels : risques informatiques, les risques liés au cyber sécurité, les risques industriels…

Importance de la Gestion et management des risques

Le risque est considéré comme inhérent à l’acte d’entreprendre. Ce risque est dû à l’interaction intentionnelle avec l’incertitude. Étant donné les incertitudes auxquelles nous sommes confrontés en permanence, les méthodes de gestion et management des risques sont, en quelque sorte, nécessaires pour discerner le futur. Pour une entreprise donnée, en fonction de ce qu’elle voit, elle a le choix entre investir et entreprendre ou bien tout simplement économiser et ainsi éviter tout risque. Ou bien, elle peut aussi prendre la décision de continuer d’entreprendre, mais en prenant des dispositions afin de supprimer ou réduire les risques associés. Dans les deux cas, la gestion et management des risques a permis à l’entreprise d’avoir plus ou moins le contrôle sur son futur, et ce, en aidant dans les prises de décisions sûres.

Si dans votre entreprise ou organisation, vous n’avez pas encore pris l’initiative de mettre en place un processus de gestion et management des risques, voici quelques raisons de le faire :

  • La gestion et management des risques est nécessaire pour permettre la réussite de vos projets et investissements à moyen et long terme.
  • Ils évitent les catastrophes, les pertes financières, matérielles, voire même humaines pour certains secteurs d’activité.
  • Ils protègent toutes les personnes et les biens impliqués contre les pertes et dommages potentiels.
  • Ils établissent un environnement de travail sécurisé et stable.
  • Ils évitent de gérer des crises majeures.
  • Ils sécurisent toutes les prises de décisions.
  • Ils optimisent toutes les prises de décisions.
  • Ils garantissent la conformité de ce que vous faites.  
  • Ils permettent de cerner avec précision l’environnement internet et externe (marché local, l’environnement commercial, concurrentiel, financier et politique, conditions sociales et culturelles, parties prenantes externes) dans lesquels vous évoluez.

Comment gérer et manager les risques ?

La gestion des risques se fait suivant un processus ou cycle qui se compose de quelques phases, que nous allons voir une à une.

PREMIERE PHASE : l’Identification des risques

Lors de cette phase, l’équipe chargée de gestion et management des risques identifie les menaces, les fragilités et les dangers associés. Leur recherche doit prendre en compte beaucoup d’éléments : les projets ou objectifs de l’organisation, l’environnement intérieur et extérieur dans lesquels évoluent l’organisation, l’évolution de diverses variables qui sont propres à l’organisation, ses activités ou ses projets.

DEUXIEME PHASE : Analyse des risques pertinents

Il convient maintenant de déterminer le niveau des risques identifiés et jugés pertinents. Lors de cette phase, l’équipe se sert généralement d’analyses statistiques et calculs de probabilité pour déterminer le niveau d’un risque. Le niveau d’un risque donné est élevé quand la probabilité qu’il se produise combinée à ses impacts (pertes, conséquences…) est élevée.

TROISIEME PHASE : Evaluation des risques

Dans cette troisième phase de gestion et mangement des risques, le niveau de chaque risque est évalué suivant des critères de risque établis. Chaque équipe ou organisation a pour cela leurs propres critères sur lesquels les évaluations vont se baser. Dans cette phase également Les risques qu’ils jugeront acceptables ou tolérables ne seront plus considérés. Tous les autres, par contre, vont faire l’objet de traitement.

QUATRIEME PHASE : traitement des risques

Le traitement des risques est une étape très longue et complexe. Mais en gros, c’est au cours de celle-ci qu’on applique les actions pour supprimer ou réduire à un niveau acceptable les risques trop importants.  

CINQUIEME PHASE : SURVEILLANCE ET REVISION

C’est la dernière étape du processus. Une fois les actions mises en œuvre pour le traitement des risques, vous devez mettre en place un processus de surveillance et de révision. Le but de la surveillance et révision est de garantir l’efficacité des actions de traitement mises en œuvre de s’assurer qu’elles ont bien été appliquées.

Quelle stratégie adopter face aux risques ?

Dans cette partie, nous revenons sur la quatrième phase du processus de gestion et management des risques, à savoir les méthodes de traitement des risques. Pour faire face aux risques, l’équipe de gestion a le choix entre 5 options différentes, mais qui peuvent être combinées.

OPTION 1 : Transfert du risque 

On adopte cette stratégie quand le risque ne peut être réduit ou supprimé. Il s’agit d’un transfert contractuel d’un risque pur d’une partie à une autre. Un exemple est l’achat d’une police d’assurance, par laquelle un risque spécifié de perte est transféré du preneur d’assurance à l’assureur. Il permet une répartition de manière équitable du risque et par la suite des gains ou des pertes qui en découlent.

OPTION 2 : Suppression du risque

Cette option vise à supprimer définitivement le risque. On procède ainsi quand le risque ne peut être supporté, ni transféré ou qu’il est possède des conséquences trop importantes pour être toléré. Bien évidemment, il faut aussi le que risque puisse être supprimé. C’est la condition la plus importante.

OPTION 3 : Tolérer le risque

Les risques jugés acceptables seront tolérés. Mais parfois, il arrive aussi qu’on n’ait pas le choix. Quand il ne peut être évité, transféré ou réduit, l’organisation n’a le choix que de le tolérer ou accepter s’il veut poursuivre l’activité ou le projet. C’est ce qu’on appelle aussi « conservation des risques ».

OPTION 4 : Réduire le risque

Il s’agit de l’approche la plus connue de tous. Dans ce scénario, le niveau de risque est réduit en introduisant ou en modifiant des contrôles qui réduisent la probabilité d’un incident, d’un événement indésirable ou d’une conséquence indésirable.

MEMOGuard – un logiciel d’aide à la décision pour être efficace en gestion des risques

MEMOGuard – un espace web pour le travail de gestion des risques  

En gestion des risques, il est nécessaire que plusieurs personnes s’y mettent ensemble, chacun ayant ses propres tâches à accomplir, mais doivent cependant se transmettre des informations, des résultats, des données… Du coup, cela oblige l’équipe à se réunir très fréquemment pour faire avancer l’étude, ce qui n’est pas toujours évident à faire. Heureusement, grâce à MEMOGuard, vous pourrez rendre votre façon de travailler plus simple et efficace. Sur l’interface web du logiciel, vous avez la possibilité de créer des dossiers, des fichiers ou encore des pages dynamiques sur lesquelles vous pouvez insérer des informations. Les membres de l’équipe qui ont accès aux pages peuvent y ajouter des modifications ou de nouveaux éléments d’informations. Ce genre de fonctionnalité est aussi très utile notamment pour faire des Brainstormings ou encore pour travailler en équipe sur les pages qui répertorient les risques, les actions à mettre en place… 

Réduire les risques en entreprise/usine grâce à MEMOGuard

MEMOGuard est avant tout un logiciel de supervision informatique. Certes, il ne permet pas une gestion directe des risques. En revanche, il est efficace pour éliminer toute vulnérabilité et faiblesse dans vos systèmes et installations informatiques, techniques et également industrielles.

Voici quelques exemples concrets de ce que MEMOGuard peut apporter à votre entreprise/usine afin de réduire les risques :

  • Garantir la sécurité de vos employés en entreprise/usine
  • Gestion efficace et sécuritaire des installations industrielles
  • Empêcher les attaques informatiques
  • Surveillance des produits à risque et cuves hot pression
  • Gestion des équipes d’astreinte pour les interventions d’urgence
  • Permettre une gestion efficace des ressources et des installations techniques
  • Détecter les anomalies et/ou problèmes en temps réel et pouvoir agir
  • Prévisions proactives des anomalies et problèmes
  • Dans le domaine de sécurité, MEMOGuard supervise les risques.

La liste est encore longue. En agissant sur ces points, MEMOGuard réduit de façon considérable les variables et incertitudes qui planent sur vos activités.