Découvrez les meilleures solutions pour une Gestion efficace des risques d’incendie

La gestion des risques d’incendie dans les lieux de travail relève de la responsabilité des employeurs. Elle est fondamentale, car sauve des vies et peut aussi éviter la ruine aux employeurs eux-mêmes. Pour ces derniers, il s’agit certainement de leur principale exigence de sécurité au travail. Cet article montre les étapes à suivre pour réduire efficacement les risques d’incendie. Il s’adresse aux patrons d’entreprise, aux employeurs, aux gestionnaires des risques, aux responsables d’établissements, d’usines ou d’ateliers en matière de sécurité contre l’incendie. À la fin de cet article, nous allons aussi parler de MEMOGuard, une solution logicielle de Gestion des risques d’incendie. Ce logiciel permet la mise en place d’un système d’alarme incendie, d’un système d’alerte précoce multidangers ou encore dans la surveillance informatique des installations techniques à risque.

Gestion des risques d’incendie et normes relatives à la sécurité incendies

La gestion des risques d’incendie est une discipline qui vise à maitriser les risques et les menaces liés aux incendies dans les organisations et entreprises. Elle suit un processus qui se divise en plusieurs étapes : l’étape d’identification des risques d’incendie, l’étape de l’analyse des risques d’incendie et de la vulnérabilité au niveau des locaux et bâtiments, l’étape de la conception des plans d’actions pour traiter les risques identifiés. Cette étape est aussi appelée l’étape de la réduction des risques. Le processus s’achève par ce que l’on appelle l’étape de contrôle des risques d’incendie.

Ces différentes étapes contribuent à la réduction des risques dits importants. Bien appliquées, elles mettent plus ou moins les organisations et les entreprises à l’abri des dangers et menaces liés aux incendies. Sauf qu’en gestion des risques, le risque zéro n’existe pas. C’est la règle à surtout retenir pour éviter d’être surpris par une catastrophe. Aussi, les employeurs sont tenus de mettre en place une procédure d’évacuation d’urgence pour faire face aux éventuels incendies.

Les Normes relatives à la gestion des risques d’incendie

La gestion des risques d’incendie obéit à certaines normes internationales. L’ISO 3941: 2007 classe les différents types de feux définis en fonction de la nature du combustible. Une telle classification est particulièrement utile dans le cadre de la lutte contre l’incendie au moyen d’un extincteur. L’ISO 8421-3:1989 explique comment se protéger des incendies. Mais c’est surtout l’ISO 16732-1:2012 qui encadre la gestion et de l’évaluation du risque d’incendie. Les employeurs et les gestionnaires de risque peuvent et doivent se référer à ces normes dans leur stratégie de gestion des risques incendie. D’abord pour préserver leur entreprise et la vie de ses employés des risques, mais également pour éviter les soucis juridiques en cas d’enquête de responsabilité.

Les facteurs qui amplifient les risques d’incendie

Si le risque d’incendie est présent presque partout, l’existence de certains facteurs a en revanche pour effet de l’amplifier considérablement. On pense notamment à la présence de carburant ou de matériaux inflammables, la présence d’une source d’inflammation, la présence de forte aération pour soutenir la combustion. Toutefois, il existe d’autres facteurs parfois ignorés ou négligés par beaucoup, mais qui sont tout aussi dangereux. Les voici : 

1-MAUVAISE CONCEPTION DU BATIMENT 

L’inexistence d’aération pour l’évacuation des fumées et l’absence d’issues de secours et de voies d’évacuation des personnes en cas d’incendie sont quelques-uns des principaux défauts des bâtiments qui ne respectent pas les normes de sécurité. Sans ces dispositifs, les personnes prises dans l’incendie n’auront aucun moyen de s’échapper. Dans ces conditions, même un petit incendie pour être très meurtrier.

2-OBSTRUCTION DES VOIES D’EVACUATION DES INCENDIES 

L’obstruction des voies d’évacuation des incendies s’observe surtout dans les entrepôts de stockage. Avec le temps et par négligence des responsables, ces locaux se remplissent jusqu’à boucher complètement les voies d’évacuation. En cas d’incendie, il ne reste plus aux personnes qui y travaillent que la porte principale pour s’échapper. Or, c’est souvent insuffisant.

3-L’ABSENCE DE SYSTEME D’ALERTE 

À la différence des explosions, le feu n’émet aucun son. Ce qui fait que sans système d’alarme, il est impossible de détecter à temps les incendies. Les systèmes d’alerte précoce d’incendie tels que les détecteurs de fumée, les détecteurs de chaleur ou les détecteurs de flamme constituent un moyen efficace de détecter rapidement les incendies afin d’appliquer des mesures de contrôle en temps opportun.

4-L’ABSENCE DE PROCEDURES D’URGENCE 

Sans procédures d’urgence, l’évacuation en cas d’incendie des personnes prises dans l’incendie n’est pas coordonnée. Paniquées et sans solutions, elles ne savent que faire et où aller, ce qui minimise leur chance de s’en sortir indemne.

Les mesures pour la réduction et contrôle des risques d’incendie

Les exigences du processus de réduction efficace des risques d’incendie sont nombreuses. Mais la première est certainement de nommer des responsables.

1-NOMMER DES RESPONSABLES

Vous possédez déjà votre ou vos gestionnaires des risques ? C’est bien ! Cependant, ce n’est pas suffisant. En tant qu’employeur, vous avez la responsabilité de nommer d’autres collaborateurs qui se chargeront des autres tâches, certes petites, mais très utiles : vérification hebdomadaire des extincteurs, diagnostic régulier des infrastructures (ex : l’installation électrique…), pompier, formateur en équipement de lutte contre les incendies, guide en cas d’incendies… 

2-CONTROLER REGULIEREMENT LES MATERIAUX INFLAMMABLES

Les matériaux inflammables doivent être stockés et confinés dans des locaux appropriés. Le triage est aussi très important. Par exemple, les bouteilles de gaz ne vont pas avec d’autres matériaux plus durs. Les chocs lors des manipulations risqueraient de créer des explosions. Les papiers, les tissus, le bois, eux aussi, doivent être mis à l’abri de tout contact humain, car la plus petite des étincelles suffisent les enflammer, à la différence des autres produits inflammables (carburant, gaz…) qui jouissent de packaging plus robuste.

3-REDUIRE LE POTENTIEL D’INFLAMMATION DES LOCAUX

Toutes les sources de chaleur doivent être positionnées dans des zones encadrées et sécurisées. Faites régulièrement des contrôles de l’installation électrique ; n’utilisez que des équipements respectant les normes. Tous les circuits électriques doivent avoir un fusible ou un disjoncteur approprié. Les zones à risque doit être interdit de feu, de cigarettes, de téléphone portable, de machines électriques… 

4-CONTROLE DU FEU ET FORMATION DES EMPLOYES

Les locaux de l’entreprise doivent être équipés d’équipements pour contrôler les départs de feu. En outre, ces équipements doivent être positionnés dans des endroits à la portée de tout le monde : près des zones à risque, aux sorties du bâtiment… Pour finir, tous les employés des locaux doivent savoir ces équipements. Les employés devraient donc recevoir une formation officielle sur les procédures d’urgence en cas d’incendie.

Installer un système d’alarme et d’avertissement d’incendie

En Europe, et presque partout dans le monde, l’installation de détecteurs d’incendie et de système d’alarme et d’avertissement d’incendie dans les locaux des entreprises, dans les usines et les sites industriels sont obligatoires. Ces dispositifs permettent la détection rapide des incendies, offrant aux personnes sur place prises dans l’incendie la chance de maitriser le feu à temps ou du moins faire l’évacuation dans le calme. La loi oblige aussi qu’ils soient inspectés et testés régulièrement. Par ailleurs, leur emplacement et leur distribution sont essentiels. Il faudrait les positionner dans le plus d’endroits possibles. Et quand ce n’est pas possible par faute de moyens par exemple, il faut les placer stratégiquement dans les endroits dits à risque où sont installés les matériaux inflammables.

Le choix de la qualité est aussi très important quand on achète des équipements de détection d’incendie. Seuls les équipements dits normalisés sont garantis d’être fonctionnels quand un incendie se déclarera réellement.

MEMOGuard – une Solution logicielle de Gestion des risques d’incendie

MEMOGuard est un logiciel de supervision informatique et de gestion d’alerte. Ses protocoles peuvent être exploités pour la mise en place d’un système d’alarme incendie performant ou encore pour faire surveiller vos installations techniques susceptibles de causer facilement des départs de feu, comme votre installation électrique par exemple.  

Mise en place d’un système d’alarme incendie performant

Les détecteurs de fumée, les détecteurs de chaleur et les détecteurs de flamme constituent un moyen efficace de détecter rapidement les incendies afin d’appliquer la procédure d’évacuation le plus tôt possible. Cependant, pour qu’ils puissent réellement vous aider à signaler les incendies, ces détecteurs doivent être connectés à un système d’alarme comme MEMOGuard. Son fonctionnement est très simple. Quand les détecteurs s’activent au contact de fumée, de flamme ou de chaleur, le signal est recueilli par MEMOGuard. Celui-ci réagit en déclenchant instantanément l’alarme sonore pour avertir tout le monde dans le bâtiment du danger.

MEMOGuard se distingue des autres systèmes par le fait qu’il offre aux administrateurs la possibilité de gérer, voire de superviser des alarmes. Cela signifie qu’en plus de l’alarme sonore, on peut aussi programmer la diffusion d’autres types de messages d’alerte : SMS, mails, imprimante, appel téléphonique ou vidéo. L’appel téléphonique est par exemple un moyen particulièrement efficace pour informer les personnes situées dans les zones hors de portée de l’alarme sonore du danger.

Programmer votre système d’alarme pour alerter automatiquement les pompiers

Comme il a été dit plus haut MEMOGuard peut aussi diffuser les messages d’alerte via d’autres canaux comme le SMS et l’appel téléphonique. Sachez que cette fonctionnalité peut être exploitée pour la mise en place de ce que l’on appelle un système d’alerte précoce multidangers. Pour ce faire, il suffit d’inscrire le mail et les numéros de téléphone des pompiers et de ceux de la police dans le logiciel de la même façon que vous avez fait avec les mails et les numéros de vos employés. Si les détecteurs détectent un incendie, la police et les pompiers seront également alertés dans la seconde qui suit en même temps que tout le monde dans le bâtiment en feu. Étant plus attentifs que vous, la police et les pompiers risquent même d’être les premiers à être courant de la situation.  

MEMOGuard – pour surveiller votre installation électrique

Les incendies électriques sont très fréquents. En France, 1 incendie sur 4 serait déclenché par un accident électrique. C’est beaucoup, mais comment faire pour surveiller en permanence une aussi grande installation ? Étant un logiciel de surveillance et de supervision informatique des installations techniques, MEMOGuard vous donne la possibilité de le faire. Les court-circuits, les étincelles, les départs de flamme et même les infimes variations de températures sur le plus petit des composants électroniques ne pourront pas échapper au logiciel.